Le BlogLe Blog

de Christian Becquereau
Faire son Churchill (!)

Lors des coachings les Directeurs Généraux remettent rarement en cause leur comité de direction (codir). Pourtant, la puissance d’un codir est décisive dans la performance personnelle du Directeur Général et donc dans celle de l’entreprise.

La vie de Churchill, l’homme qui a gagné la guerre 39-45, est intéressante pour un dirigeant car Churchill est dans l’outrance dans tout ce qu’il entreprend, dans tout ce qu’il ne fait pas, dans ce qu’il réussit, dans ses bévues également. La lecture de comment il s’y prenait est très pédagogique.

Churchill est un touche à tout, créatif. Il a inventé le tank, les péniche-quais qui ont permis le débarquement sans port, etc. Malgré de nombreuses erreurs, deux qualités essentielles et déterminantes ont fait la différence dans la conduite de cette guerre. Il était un stratège et mobilisateur incomparable de ressources.

||||| Like It 1 J’aime ! |||||
Son premier admirateur

Même si sa carrière fut trop courte, beaucoup de spécialistes considèrent Ayrton Senna comme l’un des plus grands pilotes de formule I. Souvent, derrière ceux qui réussissent, se cache un premier admirateur.
Son père ne ratait aucune des courses du jeune Ayrton, alors pilote de karting. Il était déjà exceptionnel sous la pluie. Mais ce jour-là, en fin de course, une erreur grossière le fait quitter la piste et le prive d’être classé. Son père quitta discrètement le circuit.
Ayrton rentra chez lui, honteux à l’idée que son père ait pu voir… Mais son père s’enquiert de la fin de course, prétextant qu’il avait dû partir avant la fin pour assurer un rendez-vous.
Ayrton n’a jamais su que son père avait vu…

||||| Like It 1 J’aime ! |||||
Déjouer le Burn Out !

Fin des années 70, Herbert Freudenberger, nous révèle [1] ce qu’est le «burn out» et ses mécanismes. Nos cousins Québécois ont traduit «burn out» par «brûlure interne».

Cet éminent psychothérapeute adopte une manière originale pour définir le burn out. Il présente son mécanisme par une équation : «le burn out se déclare lorsque la somme des efforts fournis est inversement proportionnelle à la récompense reçue, il devient impératif d’équilibrer l’équation d’une manière quelconque».

Mettre en équation un mal psychologique est original et invite à «jouer» avec les paramètres de cette équation, juste pour voir… C’est ce que tente ce billet.

||||| Like It 1 J’aime ! |||||
« Etre dieu »

« Être dieu », drôle de rubrique !

Je propose l’affirmation suivante :
« Être dieu, c’est décider… même quand c’est impossible sur le plan intellectuel… même quand c’est impossible sur le plan émotionnel. »

Sur le plan intellectuel, cela voudrait dire que l’intelligence est dépassée pour choisir. Sur le plan émotionnel, cela voudrait dire, que quelque soit la décision, il resterait une dimension d’injustice flagrante.
Face à tout cela, « décider », ce serait « être dieu », ou plus exactement, faire l’expérience de la déité ( !).
Et si plus simplement, c’était une occasion unique d’être un Homme. C’est à dire une occasion de sortir du cocon de notre état d’enfant, prendre une décision en sachant que nous prenons le risque d’être injuste, de toutes façons !

||||| Like It 1 J’aime ! |||||
Ouverture de mon blog

Je coache de manière professionnelle depuis 1997. Ces 1000 séances se traduisent par 7000 heures consacrées à coacher et à écrire les synthèses de chaque séance.

Ma manière de fêter ces dix ans de coaching de managers et dirigeants, c’est de partager cet acquis avec tous ceux qui m’ont accordé leur confiance : mes clients.

Mon nom est Christian Becquereau ; mon adresse mail : becquereau@managis.com.

J’ouvre mon blog pour leur témoigner ma reconnaissance.

||||| Like It 1 J’aime ! |||||