Engagés ou mercenaires ?

29 novembre 2010 • Christian Becquereau

Engagés ou mercenaires ?

Aux environ de 1890 – Frederick Taylor concepteur du travail à la chaîne, chrono à la main, écrivait :

« jusqu’à présent l’Homme était premier, désormais le système sera premier« .

c’est ô combien vrai aujourd’hui :

où les mutualisations cachent les centralisations,
où les collaborateurs sont sortis à coup de PSE plutôt que d’investir dans les compétences managériales.
où les délocalisations, laissent les Hommes sur le bas côté pour que l’entreprise gagne en rentabilité,
où le management distribue mécaniquement des objectifs toujours plus élevés sans apporter des ressources,
où les syndicats grappillent des miettes plutôt que de remettre l’Homme premier.

En cherchant à monnayer plus cher le travail, les syndicats contribuent à faire du salarié un « mercenaire ».

Chacun de nous, dans son périmètre de responsabilités, peut choisir entre deux voies :

- soit manager ses collaborateurs pour qu’ils aient envie de s’engager davantage,

- soit laisser ses collaborateurs prendre l’attitude de mercenaire.

 

Le syndicalisme est à réinventer avec un projet clair :

« Que l’Homme redevienne premier » (pour reprendre la terminologie de Frederic Taylor)

 

MANAGIS propose comme premier objectif du management, d’obtenir de chaque collaborateur qu’il soit plus engagé. Si nous n’arrivons pas à atteindre cet objectif, l’alternative n’est pas qu’il soit moins engagé mais que notre collaborateur se comporte comme un mercenaire.

Ca veut dire quoi « agir en mercenaire » ?

Dans le meilleur des cas, c’est accomplir un contrat et rien que le contrat. Le collaborateur-mercenaire cherche à ne faire que ce qui est nécessaire. Cela consiste à surveiller la pendule pour fournir juste le temps prévu (!). L’expression triviale « faire le minimum syndical » prend toute sa réalité.

Le collaborateur peut faire moins que le mercenaire. Le mercenaire, lui, a choisi son métier. Le collaborateur assure un job pour gagner sa croûte à l’endroit où il a été mis… Le mercenaire n’a besoin ni de reconnaissances, ni de félicitations, ni d’honneurs. Son contrat est clair : un niveau de service rendu contre de l’argent. Ensuite, il passera à un autre contrat. L’argent, c’est l’unique retour qu’il attend.

Le collaborateur-mercenaire finit par ne donner que du temps contre de l’argent. Il ne pense plus qu’à réduire la prestation prévue et grignoter quelques avantages supplémentaires et de les conserver quelques soient les circonstances du marché.

Si notre management individuel ne développe pas le niveau d’engagement des collaborateurs, nous aurons à manager des mercenaires. C’est un management épuisant.

Aucun de nous n’a le pouvoir d’inverser le cours du système mondial. Et malheureusement Frederick Taylor a toujours raison : le système est premier affichant un cynisme qui viole les Hommes tous les jours.

Mais dans notre périmètre managérial, nous pouvons inverser le cours des choses. Nous pouvons manager de telle sorte que nos collaborateurs aient envie de s’engager davantage, se dépasser même.

Un jour peut-être, si de plus en plus de managers remettent « l’Homme premier », ils donneront tord à Frederick Taylor.

Ce jour-là, les managers auront une tâche plus facile et réussiront plus facilement,

Ce jour-là, les Dirigeants investiront dans les managers plutôt que traiter les sujets à coups de PSE,

Ce jour-là, les Dirigeants oseront abandonner une logique de contrôle de gestion en faisant confiance en l’Homme, sa capacité à innover, à créer, à faire la différence en termes de performance et de rentabilité,

Ce jour-là, il y aura des alternatives aux délocalisations,

Ce jour-là, les syndicats auront mis la barre à la bonne hauteur (!) en visant que l’Homme redevienne premier.

Ce jour-là, le système mondial ne pourra résister à la vague des millions de managers remettant l’Homme premier.

ET VOUS ?

-          Comment réussissez-vous à impliquer davantage vos collaborateurs ?

-          quelle première décision prenez-vous pour que vos collaborateurs soient plus impliqués ?

-          avez-vous proposé un projet aux syndicats qui sont vos interlocuteurs ?

Partagez vos expérimentations avec vos pairs ?

Je vous répondrai

||||| Like It 1 J’aime ! |||||

Ecrire un commentaire

 (OBLIGATOIRE, MERCI)