La Reconnaissance en Entreprise

27 août 2013 • Christian Becquereau

Les DRH ne s’y trompent pas en cherchant en permanence comment aborder le sujet de la reconnaissance en entreprise. S’ils venaient à bout de ce sujet essentiel, ils pourraient aider les managers dans le développement de la motivation de leurs collaborateurs. Les Hommes seraient plus heureux. L’ambiance au travail serait meilleure. Les conditions seraient optimum pour vivre et produire de la performance.

Depuis les travaux d’Abraham Maslow, des lignées de chercheurs ont mis en avant le nécessaire feed back grâce auquel le collaborateur peut se situer. Todorov (1995) part du principe que l’Homme « ne commence à exister que par le regard d’autrui ». C’est en cela que Todorov qualifie la reconnaissance de besoin fondamental.

L’Entreprise dispose de 3 véhicules pour satisfaire le besoin de reconnaissance de ses salariés :

  • Les distinctions individuelles

Les médailles du travail en sont une illustration. Mais les médailles perdent de leur portée dans la mesure où l’intéressé doit en faire la demande. Tout est à revisiter et même à inventer.

  • La reconnaissance par l’argent

Le système de reconnaissance principal de l’entreprise est à base d’argent sous forme directe ou indirecte.

-     directe : salaire, prime, intéressement etc.

-     indirecte : avantages en nature.

  • Les appréciations personnelles

L’appréciation personnelle émane essentiellement du manager, au sens large de la hiérarchie.

Elle peut prendre différentes formes : le feed back et les félicitations. Les contextes peuvent être formels comme l’entretien annuel, ou informel, comme la félicitation dans le couloir.

Concernant le feed back, Steers et Spencer (1977) ont démontré la corrélation entre le besoin de réussite et le feed back.

Concernant l’acte de féliciter, il inclut celui de remercier, de complimenter et d’encourager. Il peut s’exercer en face à face et aussi s’exprimer à l’occasion d’évènement.

Claude Bourcier et Yves Palobart écrivent : « la formation est perçue comme de la reconnaissance lorsqu’on en jouit de façon privilégiée. Autrement, elle est considérée comme une nécessité opérationnelle ». Leur constat pertinent plébiscite les distinctions individuelles et les appréciations personnelles[1]. Même si l’argent semble toujours d’actualité, cette ressource se raréfie d’où le questionnement des DRH.
Pour la suite de ce partage, je vous donne rdv dans un prochain billet ?

Vous êtes Dirigeant, DRH ou manager, comment dans votre quotidien intégrez-vous la reconnaissance ?

Pour Maslow « l’accomplissement de soi » est le besoin supérieur de l’Homme. C’est moins inaccessible qu’il n’y paraît !

 


[1] C’est pourquoi l’Ecole du Management des Hommes® MANAGIS invite les entreprises à se tourner vers les inscriptions aux formations inter-sociétés.

||||| Like It 2 J’aime ! |||||

Un commentaire sur “La Reconnaissance en Entreprise”

Ecrire un commentaire

 (OBLIGATOIRE, MERCI)