Les Félicitations, ce n’est pas la mode

5 juin 2014 • Christian Becquereau

A en juger par la place qu’occupent les félicitations tant dans les livres sur le management que dans les programmes de formation, l’acte de féliciter n’est pas à la mode. Au sens large, la reconnaissance des collaborateurs est tombée en désuétude : finis les bons points et les images à la petite école, presque finies les médailles du travail. Imaginez nos têtes blondes ou nos salariés arborant leurs récompenses accrochées à leur poitrine ( !). Cela nous paraîtrait presque aussi ridicule que les barrettes des généraux ventripotents de certains pays totalitaires.

La force de l’habitude a fait que depuis des générations, les manageurs ont renoncé à féliciter sans que le besoin s’en fasse sentir ! A notre époque il est même de bon ton de cacher ces signes de reconnaissance. Si nous, latins, ne savons pas lâcher nos félicitations, en quoi ce sujet est-il d’actualité ?

C’est que l’arrivée de la génération Y et des générations suivantes remettent nos pendules managériales à l’heure. Bon d’accord, les nouvelles générations désarment les générations précédentes. Mais leurs réactions nous incitent à revisiter notre management des Hommes.

Prenons quelques caractéristiques des nouvelles générations qui nous troublent :

-     ils veulent aller très vite en matière de carrière,

-     ils veulent que leur job soit plaisant,

-     ils ont le besoin impératif de savoir en quoi leurs actions au quotidien sont utiles.

Il y a aussi des points communs avec les générations précédentes. C’est le cas de l’insuffisance de confiance en soi.

Imaginez qu’après la lecture de ce billet, vous vous mettiez à féliciter et féliciter encore… chaque jour durant les semaines et les mois qui suivent etc.

D’après vous, parmi les 4 critères évoqués ci-dessus, quels sont ceux sur lesquels votre nouveau management agirait favorablement ? Est que vos félicitations auraient contribué à ce qu’ils :

Critère générations Y et suivantes

Influence favorable

aillent plus vite en matière de carrière

trouvent leur job plus plaisant

se sentent utiles au quotidien

renforcent leur confiance en soi

Bien qu’il soit probable que vous ayez coché les 4 cases, n’allez pas croire que « féliciter » soit la panacée universelle. Le 1er acte managérial reste celui de déléguer. Cependant, en poussant à peine l’acte de féliciter, nous découvrons des ressources transgénérationnelles étonnantes. Faîtes en l’expérience !

Dans notre formation au management individuel, les participants sont unanimes à l’étonnante découverte de l’acte de féliciter. Et leurs retours après expérimentation sont enthousiasmants.

||||| Like It 1 J’aime ! |||||

Ecrire un commentaire

 (OBLIGATOIRE, MERCI)